Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Génération NDTA

Génération NDTA

Blog des élèves du collège Notre Dame de la Tour d'Aigues


MALTRAITANCE ANIMAL DANS LES CIRQUES

Publié par C.m et J.c sur 9 Décembre 2016, 15:47pm

Nous allons vous dévoilez l’envers du décors d'un cirques .

La plupart des gens ne savent pas vraiment ce qui se passe derrière la scène de plusieurs cirques avec animaux. Croyant être témoins d’une complicité absolument remarquable entre la bête et le dompteur, ils sont éblouis par ses spectacles d’animaux dans les cirques. Mais la réalité est beaucoup plus triste que le spectacle laisse présager. Les animaux ne sont pas faits pour sauter, lever une patte, traverser des cerceaux de feux. Ils ne sont pas faits pour supporter un dressage contre leur nature. La violence est donc utilisée pour obtenir un résultat digne d’un spectacle!   Les mauvaises conditions de vie mènent certains animaux vers la mort. Ils sont confinés dans des espaces restreints à longueur de journée dans des conditions qui ne sont pas adaptées à leurs besoins et ils sont transportés pendant de longues heures lors des tournées de ville en ville. Ces transports qui ne sont souvent pas adaptés se traduisent par des blessures et un stress intense. Les décès sont nombreux .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Témoignage :

(Source : cirques-de-france.fr)

Vladimir Deriabkine faisait danser le twist à ses ours. Sur la piste, les animaux étaient touchants d’humanité. Mais cette complicité entre l’homme et l’animal était le résultat d’une très grande violence. Dix ans après avoir quitté le cirque, il raconte ce dont aucun professionnel ne parle jamais : la barbarie du dressage.

Savez-vous comment on arrive à faire danser le twist à un ours ?

C’est Mikhaïl Simonov, le grand dresseur, qui me l’a appris. «Il vous faut deux bâtons hérissés de pointes. On les place à la hauteur des cuisses de l’ours et on le pique alternativement d’un côté, puis de l’autre. En même temps, on lui donne à manger. Le dressage qui vise à obtenir des attitudes d’imitation de l’homme est plus doux, il ne comporte pas d’exercices physiques difficiles, ce qui, du coup, ne nécessite pas de violence. Mais essayez de faire tenir un ours suspendu en croix à des anneaux de gymnastique !

Conclusion

Tous les cirques ne sont évidement pas tous dans ce cas. Il existe, bien sûr, des établissements qui travaillent dans le respect de l'animal. Mais n'oublions pas pour autant ceux qui souffrent.

 

 


 


 


 


 

 

 


 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents